jeudi 11 mai 2017

"Au fait, c'est quoi ton métier ?"

Je revois certaines personnes de-ci de-là, et, comme cela arrive quand on revoit certaines personnes de-ci de-là, nous discutons des différentes façons dont nous remplissons nos comptes bancaires et le vide de nos existences.

D'où une question lancinante et récurrente : "Au fait, c'est quoi ton métier ?", généralement accompagnée de la contextualisation : "T'as expliqué vite-fait sur Twitter mais j'ai pas tout compris."

Répondons une fois pour toutes : mon métier...

... ce n'est plus prof, en tout cas.

Comprenez mon hébétude face à l'interrogation : je n'ai pas l'habitude de devoir décrire en détails mon activité professionnelle. Parce que j'étais prof, et que tout le monde sait ce que fait un prof, à quoi ressemble un prof, et à désiré un jour crever les pneus d'un prof. (Oh, pas toi Charles-Henri ? Eh bah qu'est-ce que tu veux que je te dise, bravo pour ton score de 23,5/20 au bac). Je suis un peu paumée quand on me demande de décrire ce que je fais exactement.

Ce n'est pas spécifique de mon nouveau boulot : ça m'arrivait aussi avant d'être prof. Quand on m'interrogeait sur ce que je foutais en stage, j'oscillais entre deux modes :
  1. Le très pointu : "Alors en fait je fais une biblio des bonnes pratiques de mise en conformité à la réglementation REACH pour les utilisateurs finaux et mon but est d'écrire un rapport sur le sujet qui serait aussi un guide simple pour les utilisateurs sur site" => Soit t'as compris et tu hoches la tête dans l'espoir que j'arrête d'en parler parce que c'est chiant comme la pluie, soit t'as pas compris mais tu évites le sujet de ton incompréhension, soit t'as pas compris et tu dénonces mon langage technocratique ;
  2. Le très pointu mais pas dans le bon sens du terme : "Je remplis des cases de tableau Excel. Je vérifie que mes cases de tableau Excel sont bien remplies. Puis je transmets mon tableau Excel à mon supérieur. Quand il constate que mes cases de tableau Excel sont bien remplies, il m'offre de la reconnaissance." => Ce coup-ci tout le monde comprend mais personne ne voit l'intérêt.
Devenir prof a eu aussi cet avantage que je n'avais plus besoin d'expliquer mon utilité dans la société capitaliste, ce qui formait un maigre bon côté à l'affaire.

Je ne suis pas non plus "écrivain à plein temps" ou "blogueuse" comme il m'arrivait parfois de me décrire pendant mon chômage. (Juste avant de m'écrouler par terre pour y rire jusqu'à l'asphyxie.)

Oh, j'essaie de garder le rythme sur le blāūg et dans mes dossiers personnels ! D'ailleurs, on a atteint les 30000 visites ici. Et il y a une autre news que je vous garde pour le 18.

Seulement, dans mon temps libre je fais pas mal de préparations pour mon boulot et du coup la frontière entre le temps libre et le temps de travail devient floue. Après autant de périodes chômées, j'ai besoin de réapprendre l'organisation. (Hum, comment ? Ça fait six mois que je dis ça ? Eh bien c'est parce que ça fait six mois que je ne le fais pas. C'te remarque.)

Bref.

Parlons moins de ce que je ne suis pas et plus de ce que je suis.

Je suis animatrice : je m'occupe de rendre un lieu et une période de temps plus intéressantes pour un public donné. Je travaille pour une association spécialisée dans la diffusion de la culture scientifique qui me déploie un peu partout, ce qui fait que mes moyens de rendre un lieu et une période de temps plus intéressantes pour mon public sont principalement de mettre en place des expériences de science amusante.

Par exemple, j'ai fait relever leurs propres empreintes digitales à des mômes pour les leur faire étudier, j'ai planté une branche de céleri dans de l'encre pour qu'on voie bien la circulation des fluides dans ses canaux, j'ai fait bricoler des hélicoptères en papier à des tout-petits et j'ai fait extraire de l'ADN de ma propre salive - sans le dire aux mômes parce que c'est quand même pas très propre. Je bosse principalement avec des enfants parce que mon asso m'envoie bosser auprès d'écoles et de centres sociaux.

Jusqu'ici c'est plutôt cool même si je voudrais arrêter d'être nulle et mieux maîtriser ce qui est mon métier depuis quand même deux mois.

Voilà, j'espère que ça vous a un peu renseigné sur mon métier. J'aurais préféré écrire un article scientifique pour aujourd'hui mais je n'ai pas trouvé le temps. (♫ Organisation, organisation ♪).

À une chainepro.

4 commentaires:

  1. "Alors en fait je fais une biblio des bonnes pratiques de mise en conformité à la réglementation REACH pour les utilisateurs finaux et mon but est d'écrire un rapport sur le sujet qui serait aussi un guide simple pour les utilisateurs sur site" --> Je tiens à dire que ceci est très clair et passionnant. Voilà.

    RépondreSupprimer
  2. Le côté scientifique et éducatif, sans le carcan et l'exigence d'efficacité (programme, résultats, autorité) de l'EN.... J'espère que tu t'éclates !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens mais qu'est-ce que c'est étrange je vois à travers mes mains on dirait que je suis COMPLÈTEMENT TRANSPARENTE
      (Tu m'as tellement cernée)
      Et oui je m'éclate. :3

      Supprimer